Vertigo

Histoire :

John est flic et lors d'une mission est pris d'une crise de vertige et son collègue meurt en tombant d'un toit. Après cet incident il décide de quitter son emploi et est contacté par un ancien collègue d'école.

Ce dernier lui propose de coller le train de sa femme qui agit très bizarrement ces derniers temps. D'abord pas intéressé il accepte après avoir eu un début d'explication plus ou moins fantastique sur le comportement de la femme.

Ressenti :

Allez je me suis attaqué à ce monument d'Alfred Hitchcock. J'avais peur de trouver ça naze et longuet et daté mais que nenni ! Non j'ai passé un excellent moment !

Déjà, c'est une version restaurée de très bonne qualité. L'image est très jolie et pleine de détails, c'est pas flou.

J'adore voir ce San Francisco des années 50 qui est presque un personnage. On en voit plein d'endroits emblématiques à commencer par le Golden Gate. Un autre lieu que j'aime beaucoup (jamais allé mais bon…) est le Palace of Fine Art que l'on retrouve dans pas mal d'autres films. Il y a la forêt de sequoias. Les scènes de filature en voiture où l'on se promène dans les rues… Bref, une chouette promenade touristique.

Abordons un peu l'histoire et donc spoilons

C'est super chouette. Au début, ça part vraiment dans un trip un peu mystique voir carrément surnaturel.

Est-ce que Madeleine est vraiment liée à cette Carlotta ? Je me suis fait berné, j'ai vraiment cru que le film partait réellement dans cette direction.

J'étais surpris, je ne pensais vraiment pas qu'Hitchcock ferait du fantastique (je connais peu sa filmographie). Mais comme c'était bien fait et que ce point dure pas mal de temps je me suis laissé tenté.

C'est vraiment bien plus tard que tout l'aspect surnaturel disparait et que l'histoire se révèle. Ce retournement est bien foutu et je ne l'ai pas vu venir !

La fin est sacrément prenante. Alors que tout comme moi, John a compris qu'il s'était fait enfumer par Judy/Madeleine/Carlotta et son pote Gavin, il commence à vraiment péter un plomb. Et là je ne savais plus trop à quoi m'attendre.

Il monte le clocher avec Judy en la forçant et là je ne comprenais plus trop ses motivations. Est-ce qu'il voulait vaincre son vertige (comme anonncé au début du film où il s'entraine en montant progressivement) ou est-ce qu'il avait l'intention de se venger et de tuer la pauvre femme ? Le truc, c'est qu'il en est tombé amoureux et qu'elle aussi mais surtout qu'elle n'était que complice de la supercherie. Il n'avait pas trop de raison de la tuer.

Est-ce qu'il voulait juste la faire tout avouer en lui faisant peur ?

Je ne sais pas trop, toujours est-il qu'au final elle se jette d'elle-même dans le vide par peur de la personne qui arrive. Ça non plus j'ai pas trop trop compris. Qu'a-t-elle cru ? C'est assez étrange, est-ce qu'elle a juste oublié qu'elle était monté en haut d'un clocher trente seconde plus tôt et a reculé envoyant la silhouette de la nonne ? Je sais pas trop, ça me convainc moyennement.

A-t-elle juste compris que finalement John n'était plus amoureux d'elle et que la découverte de la supercherie était la fin de leur "idylle" et qu'elle a préferé se donner la mort ? Ça me convainc encore moins.

Donc j'ai un peu de mal à comprendre cette fin.

Bon en dehors de cet ultime dénouement j'ai vraiment trouvé ça vraiment captivant et ça se tient vraiment bien. John est un personnage bien plus complexe qu'il n'y parait. Il semble bien sous tout rapport tout le long du film sauf vers la fin quand il rencontre Judy et qu'il la "transforme" en *Madeleine. Là ça devient un connard et étrangement Judy lui cède absolument tous ses caprices.

J'ai même pensé un moment que le film prendrait deux tournures différentes. Je m'explique.

  1. Je pensais que cette Judy était vraiment une toute autre femme sans aucun lien avec les premiers évènements. J'imaginais toute une intrigue autour du fait que son obsession pour Madeleine ne cesserait jamais et que Judy s'en contenterait et qu'avec le temps ça serait bon. Happy end voilà.

  2. Le second scénario était que la Judy était effectivement Madeleine mais que son secret continuait de persister. John toujours traumatisé s'évertuerait à tenter de retrouver en Judy sa Madeleine mais que jamais la ressemblance ne serait suffisamment bonne. Il n'aurait jamais été satisfait et que Judy lui aurait dévoilé la supercherie pour tenter de le soulager en lui avouant que c'est bien elle depuis le début. Mais j'imaginais une fin tragique où il ne la croirait pas, pensant qu'elle veut simplement l'apaiser mais au fond de lui il serait toujours triste de ne jamais retrouver sa Madeleine fantasmée alors qu'elle est au final devant lui. Pas du tout happy end.

Tiens c'est pas expliqué mais quand il se retrouve au pied du Golden Gate, comment fait-il pour rentrer avec deux voitures ?!

Un autre mystère en suspend est la visite à l'hvtel, qui a-t-il vu à la fenêtre puisqu'il n'y a au final personne dans la chambre et que personne n'est venu ?

Celui-là est beaucoup plus troublant vu que … bha ça a quand même une incidence sur l'histoire.

Voilà, le film était vraiment super cool.

C'est ici que l'on a eu le droit au premier traveling compensé pour donner l'effet de vertige dans les plans en contre-plongée.