Witness for the Prosecution

Please please : ne vous spoilez pas ce film !

Histoire : 🔗

Sir Wilfrid est un avocat très renommé mais il rentre tout juste de convalescence. Son état de santé étant très fragile les médecins ne veulent pas qu'il continue d'officier sur des affaires trop prenantes. Il a besoin de repos !

Mais alors qu'il s'installe tout juste de retour chez lui, une affaire lui tombe dans le bec : Leonard Vole se doute qu'il va être accusé de meurtre et a pris des devants avec son avocat et ils sont venus direct chez Sir Wilfrid. Ce dernier profite de cette occasion, pour te faire offrir un cigare en douce mais à l'écoute de cette histoire il a quand même envie de s'y investir.

La police arrive et embarque l'homme en question mais il reste ferme et ne prend pas l'affaire et recommande un autre avocat.

Cependant, une fois tout ce petit monde parti, c'est alors la femme de l'accusé qui arrive. Celle-ci a un comportement assez étrange ce qui poussera l'avocat à finalement représenter Leonard Vole en justice.

Ressenti : 🔗

Allez hop, on dépoussière encore un film qui a près de 70 balais. Pour ce film devenu un classique que je ne connaissais pas du tout je partais assez confiant.

Dès le début ça commence assez bien : on nous présente l'avocat et c'est assez drôle. Alors que le film se veut sérieux et tout, il y a quand même ces ptites touches d'humour concernant sa santé et sa filouterie pour fumer/boire en douce. C'est tout con mais ça amène juste ce qu'il faut pour alléger l'histoire. L'avocat est de suite bien plus sympathique alors qu'il est plutôt irascible voir un gros con avec ses employés.

Tyrone Power est l'acteur interprvetant Leonard Vole l'accusé. Il est mort lors du tournage du film suivant d'une crise cardiaque, alors que … bha dans le film c'est son avocat qui se remet d'une crise cardiaque ayant manqué de le terasser.

Le film est tiré d'une pièce de théatre tiré d'un bouquin d'Agatha Christie et du coup je vous le donne en mille : il y a un twist final. Et mon dieu quel twist !

Détails de l'histoire (donc ça spoile un peu mais pas la fin)

Leonard est donc marié à sa femme jusque-là rien de bien extraordinaire. Mais il est inventeur et a besoin de pognon pour vendre son batteur à œuf qui sépare le blanc du jaune (!).

Il tombe sur une rombière veuve un peu par hasard (mouai) et se lie d'amitié avec elle. Petit à petit cette amitié grandit. Malheureusement, alors qu'il revenait de chez elle, sa femme de chambre la trouve morte et l'analyse annonce que la mort se situerait à 22h. Leonard affirme être de retour chez lui à 21h30 ce que sa femme devrait pouvoir confirmer.

Il apprend via le journal qu'il est désormais sur le testament de la pauvre victime et qu'il va donc hériter d'une jolie ptite fortune. Malheureusement ça renforce grandement les soupçons envers lui.

Lors de la première entrevue entre l'avocat et la Christine (la femme de Leonard), celle-ci a un discours assez étrange en annonçant que Léonard est rentré à 21h30, tout du moins "c'est ce qu'on attend d'elle". Bref, elle semble se plier au discours de son marri sans en être parfaitement convaincue. L'avocat lui demande si l'étrange relation qu'entretenait son mari avec la bourgeoise l'inquiétait mais la la femme est persuadé de la fidélité de son mari.

Il n'y a pas de témoin visuel ou auditif du meurtre. Il y a bien des empreintes mais il ne s'agit que de celles de la victime, du présumé coupable et de la femme de chambre, ce qui est normal vu qu'ils fréquentaient tous trois le lieu du crime. Il y a des traces d'effractions mais celles-ci semblent avoir été créé sciemment. Sir Wilfrid est un avocat redoutable et parvient à parrer un peu tous les éléments de l'enquête.

Bon ce coup-ci je vais vraiment spoiler et je vous le déconseille très fortement

Christine la femme de Léonard s'avère ne pas être dans le camp de son mari. Alors qu'à la base étant la femme de son mari, elle ne pouvait pas témoigner contre lui, on apprend que son mariage est caduc puisqu'elle était déjà marié à un autre homme. À ce moment-là, elle annonce que son mari finalement n'est pas rentré l'heure précédemment donnée et qu'il avait des traces de sang.

Entre deux séances du procès, Sir Wilfrid fait la rencontre d'une étrange femme qui lui vend des lettres écrites par Christine. Dans celles-ci on apprend qu'elle n'est finalement pas tant amoureuse que ça de "son mari" et qu'elle fréquente visiblement quelqu'un d'autre et que le procès va lui permettre de se débarasser de son mari.

De retour au procès, l'avocat joue de malice et de manipulation et du coup révèle les lettres. Cette révélation prouve que ses témoignages étaient criblés de mensonges alors qu'elle était sous serment. Elle va donc avoir le droit à un procès à ce propos et tout ce qu'elle a raconté est désormais nul.

Le jury finit par disculper Leonard.


Dernier avertissement de spoil sur le twist !!!! Barrez-vous si vous n'avez pas vu !! 🔗

Bon tout le monde quitte la salle sauf l'avocat, notre innocent et sa femme. Et là ils révèlent qu'ils étaient complices. Ils ont fait le coup ensemble.

Les lettres sont des fausses et la femme mystérieuse qui les a donnés à Sir Wilfrid était en fait Christine grimée. Ils ont pris le risque de révèler les faux témoignages afin que les charges de meurtres soient abandonnées.

GENIUS !

Et à ce moment-là, une femme sortie de nulle part surgit et embrasse Leonard. Il s'avère que notre coco voyait une autre nana en douce. Depuis le début il avait l'intention de sacrifier sa femme pour se barrer avec le magot et son amante.

Désemparée, Christine chope le couteau qui servait de pièce à conviction et poignarde ce bâtard de Leonard.

Mais quel final mazette ! Wow, c'est ouf.

J'adore les films à twist et çui-là c'est du pur caviar (bof j'aime pas le caviar mais si je dis que c'est du pur gorgonzola personne ne va comprendre…). Vraiment vraiment, tout se décide sur les cinq dernières minutes.

Durant le court générique de fin, il exhorte les gens à ne pas spoiler et je suis totalement d'accord. Je ne considère généralement pas que le spoile gâche un film. Mais il y a quand mêmes de rares films où c'est bien le cas et je trouve que celui-là tombe tout à fait dedans. C'est pour ça que j'ai pris double précaution.

Ce film était juste trop bien ! Il y a pas si longtemps je connaissais pas les œuvres de Billy Wilder et les rares que j'ai vu sont vraiment très cool. En plus couplé au travail d'Agatha Christie ça fait des merveilles. Les acteurs aussi ont vraiment bien bossé. Non c'est vraiment très chouette.