Wrong Cops

Histoire : 🔗

On est dans un Los Angeles avec les flics les plus pourris du monde. On en a un qui deal dans des rats morts, un qui harcèle les meufs et les menace pour qu'elles montrent leurs seins, une qui fait du chantage auprès de ses collègues pour du pognon… Bref, ce sont tous des ordures dans leur genre mais le pire est probablement Duke.

C'est lui qui deale mais à côté de ça il hésite pas à sortir son flingue pour un oui ou pour un non. Il peut même capturer des innocents pour diverses raisons…

Ressenti : 🔗

Et bhé ça va pas remonter la côte des flics ^__^

Allez allez, un bon ptit film de Quentin Dupieux. La recette usuelle : une belle météo bien ensoleillée, des personnages bizarres, de l'humour plus ou moins subtil, un peu de gore, un fil difficile à suivre, assez court. Oui oui, on est bien dedans !

C'est une variation américaine mais avec quand même Éric Judor qui a un rôle conséquent au milieu de tous les amérloques. Lui, joue un flic borgne bossu qui tente de se lancer dans la musique. Mais son art n'est pas perçu à sa juste valeur par le producteur de musique. Pourtant sa musique semble plaire à quelques personnes notamment Duke son collègue.

Dans Réalité on sentait que Quentin Dupieux voulait se moquer des producteurs de films. Bon et bha là il s'en prend au producteur de musique. Surement en rapport avec sa seconde carrière dans la musique en tant que Mr Oizo. D'ailleurs sa musique parsème tout le film.

C'est la première fois que je la croise autant dans un de ses films. C'est aussi la première fois que la musique a autant d'importance. On retrouve même Marylin Manson (ce violeur IRL) qui joue une victime de Duke.

Je sais pas trop pourquoi mais tout le long du film je me suis dit que Duke aurait pu être interprêté par George Corpsegrinder Fisher. Le rôle lui serait bien allé je pense. C'est quand même le personnage le plus particulier du film et du coup par contraste les autres autour semblent normaux alors qu'ils en tiennent déjà une sacrée couche.

Apparemment le film a d'abord été découpé en mini-série de quelques épisodes et a été diffusée par morceaux en festival. Il n'était d'ailleurs pas complet encore mais le tout a été remonté et remis dans un seul film. On remarque que certaines transitions sont un peu abruptes mais ce n'est pas non plus choquant.