Yannick

Histoire : 🔗

On assiste à une pièce de théâtre somme toute classique.

Mais un spectateur ne tient plus, se lève et interpèle les trois acteurs. La pièce l'emmerde, il trouve ça nul et le fait savoir. D'autant plus qu'il est venu de loin et qu'il bosse de nuit et qu'il a donc dû poser des congés pour assister à la pièce. Alors qu'il espérait se divertir et partir le cœur léger la pièce l'angoisse.

Après dix minutes d'interactions, un des acteurs pousse le type à se barrer ce qu'il finit par faire. Mais alors qu'il récupère son manteau, il entend que dans la salle ça rigole et se doute que ça se fout de sa gueule.

Il retourne donc dans la salle mais avec un flingue.

suite et spoil

Forcément avec un flingue en jeu, l'ambiance se tend d'autant plus. Le gars s'installe sur la scène et réclame à ce qu'on lui apporte un ordinateur. Il décide de rédiger une nouvelle pièce que les acteurs vont de voir jouer. Il veut prouver qu'il est capable de faire un truc mieux.

Il commence alors à écrire, lentement, pendant que tout le monde attend, dans un silence de mort. L'heure tourne il commence à se faire tard mais chaque interruption est en vain.

Une fois fini de rédiger, il donne son truc aux acteurs qui … bha … doivent jouer le truc. Mais le texte leur semble mauvais mais bon le gars est armé. Pendant qu'ils s'imprègnent du texte, Yannick (le taré), se promène dans le public pour discuter un peu. Les acteurs tentent de s'organiser pour tenter de récupérer le flingue.

…

Ressenti : 🔗

Allez je me fais le dernier film de l'année 2023 sur çui-là.

Et hop, un ptit Quentin Dupieux des familles mais qui change un peu. C'est très court avec 65 minutes au compteur avec le générique inclu, c'est bien en France qu'avec des acteurs français, il fait même pas beau (tout du moins il fait nuit mais on le voit presque pas), pas de surréaliste, pas d'absurde. Comme quoi, il arrive à se renouveler !

J'ai beaucoup aimé Yannick. J'avais déjà vu Raphaël Quenard brièvement dans Mandibules et surtout dans Fumer Fait Tousser dans mon segment favori du film. Je ne connaissais pas cet acteur mais j'aime beaucoup son jeu. Ses mimiques et intonations sonnent très juste je trouve.

Apparemment le film a été tourné discretos alors que le réalisateur avait un autre film sur le feu. Ça a été torché en six jours, tourné chronologiquement juste pour tourner avec Raphaël Quenard. Une envie, une idée, une semaine de tournage et pouf. La liberté du gars est folle.

Le film est donc très terre à terre et presque sérieux malgré un côté un poil comique quand même. Ça se regarde très vite sans douleur.