Yes, God, Yes

Histoire :

Alice est une jeune dans un lycée très chrétien aux USA. Comme le veut son âge, la sexualité commence à la titiller mais les cours que lui fournit son lycée sont quelques peu biaisés.

Elle se retrouve avec d'autres camarades à un camp chrétien pour une semaine.

Ressenti :

C'était un bon film sympathique mais quelque peu énervant. Enfin pas le film en lui-même mais son propos.

De voir ces camps pour trouver l'amour de Jésus c'est bien un truc qui m'énerve. Surtout de voir que c'est orchestré à une échelle quasi-industrielle dans un pays comme les USA.

Je me demande d'ailleurs s'il n'y a pas un ptit bout d'autobiographie dans ce film. Tout semble vraiment crédible dans la façon de dépeindre cet embrigadement et tout ce qui va avec. Toute cette manipulation de masse pour faire culpabiliser et même faire peur aux croyants est vraiment un concept qui me gonfle.

Bon le film reste une comédie légère qui aborde principalement le sujet de la sexualité avec la peur et l'attirance qui va avec. Et d'ailleurs la conclusion finale m'a bien plu et je suis content qu'ils se soient orienté vers ça.

spoil

C'est cool, que le message de paix et d'amour au final ne provienne pas de Jésus mais d'une lesbienne ayant tourné le dos au christiannisme et son obscurantisme. À côté de ça, tous les personnages les plus touchés par la religion et qui oppresse ceux moins empêtrés dedans dérogent tous à leurs propres règles.