2020

Brahms : The Boy 2

Alors que le premier film était plutôt sympa, cette suite est … mauvaise. Déjà, l'histoire je vais vous spoiler direct le 1 et le 2 donc désolé mais si vous ne voulez pas la conclusion c'est que ce film est nul alors que le premier était bien. C'est parti pour les spoilers du 1. Dans le 1 on a donc un couple riche qui recrute une nounou pour une poupée dans une grande baraque.

Knives Out

2h pour élucider le meurtre Christopher Plummer. Une grande baraque bien cossue, un héritage plus que conséquent, des relations familliales plus que tendues et un détective retord. Le film est assez classique dans sa forme mais pourtant arrive à surprendre à plusieurs reprises. C'est un vrai ptit régale à regarder. À n'en pas douter, Agatha Christie a été une grande inspiration pour l'histoire. À plusieures reprises on se dit “Ha bha ouai c'est X, il y a ce ptit détail qu'on nous a montré sans l'évoquer mais qui rend obvious !

Underwater

Les humains se sont enfin décidé à aller exploiter ce qu'il se trouve au fond de l'océan et ont donc construit d'immenses stations de forage. Nous sommes donc dans la station Kepler située dans la fosse des Mariannes. À plus de 10 bornes sous l'eau. Et là, donc au bout d'une minute de film, tout s'emballe, boum plouf, tout se pète la gueule. De la flotte rentre de partout, ça tremble, ça s'enfuie.

The Banker

C'est l'histoire vraie de deux afro-américains dans les années 60 qui vont monter un business dans l'immobilier et dans la banque pour faire fortune. Sauf que forcément à l'époque ils vont se heurter au racisme ambiant. Tout juste sorti, ce film est vraiment sympa. Déjà, visuellement c'est super propre. Les éclairages et les plans sont vraiment super jolis et travaillés. Et puis les costumes d'époques, les musiques, les voitures, les décors… c'est beau.

The Invisible Man

L'homme invisible. Une histoire vue et revue et qui fascine toujours autant. Franchement, qui ne voudrait pas pouvoir devenir invisible ponctuellement ? Pouvoir visiter des lieux interdits, assister à des réunions/concerts, faire des blagounettes, tuer des gens en toute impunité. Houlla je m'égare. Bref, à la base c'est un roman de H.G. Wells (j'ai du mal avec ce nom, que j'ai tendance à confondre avec Orson Welles et aussi George Orwell.

Birds of Prey

Il vient de finir et que dire… C'est coloré, rythmé, et j'ai pas accroché. Pourtant, c'est vrai que c'est dans la même veine que Guns Akimbo que j'ai apprécié il y a quelques jours. Mais je sais pas, chaque truc qu'il tente ça m'est passé à côté. L'humour ultra forcé en sortant des ptites blagounettes tout le temps bof. Franchement elle brise le quatrième mur toutes les demi-heure et chaque fois l'effet est de moins en moins percutant.

The Hunt

Alors c'est l'histoire d'une bande de riches qui décide d'organiser une tuerie en enlevant une douzaine de personnes. On leur fournit quand même des armes mais ils sont donnés en bétail à l'élite. Voilà ça ressemble un peu à du Battle Royal ou autre. Ça commence d'ailleurs très fort. C'est pas mal foutu. Puis d'un coup ça ralentit et ça s'égare un peu dans des trucs de plus en plus difficiles à avaler.